français

Approche chronologique

Des premiers Cylindres en 1961 aux dernières rééditions du Café Hippie en 2004, l’œuvre d’Alain Jacquet est riche. Et complexe. L’envisager dans son ensemble, c’est s’aventurer dans le Labyrinthe, guidé par la ligne rouge, jaune et bleue, pour trouver, enfin, le point central, le « Point de repère », caché en pleine lumière, camouflé d’évidence. 

À partir de ce Point, on aperçoit la globalité de la sphère Jacquet, et son unité même. Les œuvres se suivent et se superposent, se mêlent et s’opposent, s’appellent et se répondent. Tout est lié, tout fait sens. La création foisonnante s’articule autour d’une idée de l’Art, d’une vision du monde, autour des obsessions de l’artiste et des problématiques qui l’animent. 

Alors comment approcher l’œuvre dans sa totalité sans la trahir, sans la tronquer ? Le découpage en 9 périodes proposé ici se veut chronologique et thématique. Il est forcément arbitraire. Mais, à l’instar du morcellement que l’artiste avait fait subir à son Hot Dog de Lichtenstein en 1963, il est à l’image même de la création de Jacquet : divisée et entière, une et multiple.

Polychrome 2012 | Mentions légales