français

Approche chronologique

Images d'Epinal

C'est à travers le Jeu de Jacquet (1961) que les «Abstractions» deviennent «Images d'Epinal». La toile apparemment abstraite recompose en fait le plateau d'un jeu de jacquet. Avec une palette réduite à six couleurs (les trois primaires, les trois secondaires), Alain Jacquet transforme l'image originelle, la simplifie, l'efface et laisse place à des formes toutes faites, qui se juxtaposent pour former une nouvelle image et inventer un sens nouveau. 

C'est ce travail qu'Alain Jacquet prolonge et approfondit dans ses «Images d'Epinal» : les images d'Epinal connues de tous sont d'abord reproduites grossièrement au crayon sur une feuille, puis schématisées à l'extrême, pour donner forme enfin, sur la toile, à un assemblage de formes effilées, à un puzzle de couleurs vives qui n'a d'abstrait que l'apparence. 

photo de ça gargouille, 1962
photo de Cylindres, 1961
photo de Cylindres, 1961
photo de Original Cantique spirituel
photo de Cantique spirituel, 1961
photo de Original Christ ayez pitié...
photo de Christ ayez pitié..., 1961
photo de original Funérailles des victimes des 22, 23 et 24 février 1848
photo de Funérailles des victimes des 22, 23 et 24 février 1848
photo de Dessins préparatoires Union entre la France et l'Autriche, 1962
photo de original Sainte Fainéante
photo de Bonne Sainte Fainéante, 1962
photo de Jeu de Jacquet n° 2, 1961
photo de Cubes, 1962
photo de Bataille des pyramides, 1962
photo de Temple Chinois, 1962
photo de Original Mort et convoi de l'invincible Marlborough
photo de Mort et convoi de l'invincible Marlborough, 1962
photo de Saint Crépin, Saint Crépinien, 1962
photo de Cubes 2, 1962
photo de Jeu de Jacquet, 1961
Polychrome 2012 | Mentions légales